Lorris Famaky

⚡️ Créer une offre irrésistible: ceux qui vendent sur le web en copiant cette banque australienne obtiennent des résultats choquants!

 👇

Lorris Famaky

 👇

👉 Rejoignez les membres, et recevez GRATUITEMENT les prochaines ressources Maticsales™ dans votre boîte email:

REJOINDRE LES MEMBRES TOUT DE SUITE

La plupart du temps, quand on fait une promo, soit on offre une réduction, soit on offre un bonus:

.

Le problème, c’est que tout le monde le fait. Du coup, si on se met à en parler partout, on participe à la cause de l’overdose de sollicitation commerciale que subissent la plupart des consommateurs…

.

La solution que beaucoup de gens utilisent, moi y compris, c’est de créer du contenu gratuit, et faire une transition vers un produit qui est promo au moment où le contenu est publié. Mais dans certains cas on ne peut ou ne veut pas faire ça:

.

Par exemple, si on est une banque et qu’on fait la promo de prêts immobiliers à  taux réduits, on s’adresse à du grand public:

.

Ça ne serait pas pertinent de créer un blog ou une chaîne YouTube, parce que notre cible ne sera jamais passionnée par le sujet:

.

C’est exactement dans ce cas que se trouvait Greater Bank en 2014. Alors voilà ce qu’ils on fait:

.

Ils ont publié une vidéo sur YouTube dans laquelle on voit une ménagère de moins de 50 ans, dans sa chambre à coucher, avec une valise ouverte sur son lit, qu’elle est en train de remplir pour partir en voyage:

.

Elle s’adresse à la camera en parlant aux autres femmes, et en disant  que ça aurait du “nous” arriver depuis des années et que c’est pour ça qu’elle s’en va… de sa banque:

.

Elle montre tous les avantages de sa nouvelle banque. Qui consistent simplement à ne pas avoir de frais  à  La mords moi le noeud pour du vide comme dans les autres banques. Enfin , elle le dit plus poliment, mais l’important c’est l’offre qui vient après:

.

C’est à ce moment-là qu’elle nous dit qu’en plus sa nouvelle banque lui paye ses vacances, et elle explique:

.

En changeant de banque, elle a aussi fait passer son crédit immobilier chez Greater   Bank, et en ce moment les taux d’intérêts sont réduits:

.

Avec la différence elle peut se payer des vacances “gratuites”:

.

L’idée, c’est de calculer qu’est ce que nos clients pourraient acheter avec la différence de prix, et de faire la promo non pas du produit, mais de ce qu’ils pourraient faire avec l’argent économisé:

.

Ce n’est pas vraiment le montant de la remise compte, mais la valeur perçue de ce qu’on en fait:

.

Par exemple vu le nombre de fois ou j’ai fais des offres avec plus de 100 euros de remise, j’aurais pu “offrir”des vols aller-retour depuis la France pour le Maroc, le Portugal ou encore la Grèce:

.

Ça a une valeur perçue énorme, pourtant on peut trouver des vols aller-retour pour ces destinations entre 50 et 100 euros.

.

Bref, il faut trouver quelque chose qui a une valeur perçue énorme, mais qu’on peut obtenir pour le prix de notre remise. Et avec les billets d’avion low cost, c’est vraiment l’idée la plus facile à  adaptater:

.

Pour ne pas que ça soit redondant, on peut varier les destinations pour lesquelles on “offre” des billets. Temps qu’on reste en Europe ou autour de la méditerranée, c’est abordable. Reste un problème:

.

Si on veut utiliser cette technique au moment où je la publie, et qu’on ne trouve pas mieux que les billets d’avion, le problème c’est que la plupart des francophones d’Europe ne peuvent pas voyager à cause de la crise sanitaire:

.

Dans ce cas, on leur présente ces billets d’avion comme les billets de la libération future:

.

Ça tombe bien, parce que ce sont eux qui vont les réserver quand ils pourront, avec l’argent qu’on leur fait économiser.
👉 Rejoignez les membres, et recevez GRATUITEMENT les prochaines ressources Maticsales™ dans votre boîte email:

REJOINDRE LES MEMBRES TOUT DE SUITE

Lorris Famaky, est un stratégiste en Dynamic-Webselling, il a fondé Le Centre Maticsales pour aider les entrepreneurs du web à atteindre leurs objectifs de business et de vie, même s’ils démarrent avec les moyens du bord…

Connu pour avoir lancé sa première activité sur le web alors qu’il était encore lycéen, il fut l’un des premiers à proposer des solutions invovantes pour le marketing sur Facebook, permettant ainsi d’obtenir des résultats que la plupart des gens croyaient impossibles à atteindre sans dépenses publicitaires…

×